Des changements structurels continuent à façonner l’industrie viticole allemande et la tendance à la consolidation se poursuit. Selon l’Institut du vin allemand Deutsches Weininstitut (DWI), des études récentes menées sur l’exploitation agricole révèlent que le nombre total de viticulteurs a baissé, passant de 29 200 à 18 700 sur une période de dix ans (2003 à 2013).

En revanche, le vignoble allemand demeure pratiquement le même, comptant quelque 100 000 hectares.

Cette consolidation est presque entièrement attribuable aux petits producteurs cultivant moins d’un hectare qui cèdent leurs vignobles à d’autres viticulteurs, soit des producteurs de vins en vrac ou des domaines de marques indépendantes. Les statistiques sont éloquentes. Au cours d’une même période de dix ans, de 2003 à 2013, la part des domaines de plus de cinq hectares de vignes a augmenté de 20 à 32 %, tandis que la part des microdomaines est passée de 43 à 27 %. Ces chiffres ne tiennent pas compte des coopératives vinicoles.

« Dans le contexte toujours plus concurrentiel de l’industrie du vin, bon nombre de domaines ont éprouvé le besoin d’accroître leurs activités, tout particulièrement lorsqu’ils sont repris en main par une nouvelle génération d’exploitants ou lorsqu’ils investissent dans des salles de dégustation ultramodernes et de l’équipement de pointe pour les chais, explique la directrice générale de l’Institut du vin allemand DWI, Monika Reule. Ces tendances s’accompagnent souvent d’une professionnalisation de l’industrie du vin », ajoute-t-elle.

Les domaines d’au moins cinq hectares constituent aujourd’hui près des trois quarts du vignoble allemand. La superficie moyenne d’un domaine viticole est actuellement de 12,9 hectares.

La structure des entreprises qui cultivent entre un et cinq hectares de vignes n’a presque pas changé au cours de la dernière décennie. Ce segment occupe 19 % du vignoble allemand (voir les tableaux ci-dessous).
********************************************************************

Pourcentage à la hausse des établissements viticoles exploitant plus de 5 hectares (bleu pâle). Statistiques 2003 à 2013.

 

 

De 2003 à 2013 : La tendance à la consolidation est attribuable aux producteurs cultivant moins d’un hectare qui cèdent leur vignoble à d’autres producteurs.